Parcours de référence Sciences de la Mer

Parcours 1 : Changements globaux et fonctionnement des écosystèmes marins
Ce parcours est centré sur l’impact des changements climatiques et anthropiques sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes marins, à différentes échelles de temps et d'espace. Les conséquences de ces changements sur le métabolisme des organismes, la structuration des communautés et leurs fonctions, en particulier les impacts sur les cycles biogéochimiques des éléments sont présentés de façon approfondie. La partie appliquée de ces études océanographiques se fait grâce à des travaux pratiques s’appuyant soit sur des expérimentations en laboratoire ou in situ, soit par l'observation en mer ou par l’utilisation de méthodes d'analyse de grandes bases de données afin de diagnostiquer et modéliser les états des écosystèmes marins et de prédire leurs futurs changements.

Parcours 2 : Biodiversité et conservation des écosystèmes marins
Les écosystèmes marins sont soumis à des pressions d’origine anthropique croissantes. L’objectif de ce parcours est de fournir les bases conceptuelles et pratiques nécessaires à la compréhension des réponses de la biodiversité et des écosystèmes à ces pressions et à la définition de politiques de gestion adaptées. S’appuyant sur un corpus de connaissances, une attention toute particulière est portée sur les outils mis en œuvre concrètement dans l'évaluation et la gestion des milieux marins côtiers et hauturiers. Cela concerne, en particulier, l’évaluation des menaces naturelles et anthropiques et de leurs impacts sur les environnements marins, ou du suivi de l'état de santé des écosystèmes par le développement d’indicateurs. Ces approches sont autant de préalables à la mise en œuvre d’aires marines protégées. L’enseignement accorde une large part aux enseignements pratiques sur le terrain et au laboratoire, à la réalisation de projets intégrés et aux interventions de professionnels du secteur.

Parcours de référence Océanographie, Environnements Marins

Un parcours se décline sous forme d’UE indispensables et d’UE libres. Afin d’éviter un trop fort cloisonnement des formations lors du semestre 3 de l’année 2, contraire à la philosophie du LMD, des UE d’un parcours pourront être suivies par des étudiants d’un autre parcours au même titre qu’une UE d’ouverture d’une autre formation. 

Néanmoins, un minimum d'ECTS propres à un parcours de formation est requis pour considérer que la compétence correspondante est acquise. Il est très vivement recommandé de prendre ces ECTS parmi les UE données pour chaque parcours, tout autre choix devant faire l’objet d’un accord de l’équipe de formation universitaire.

Parcours 1 : Environnement océanique

Axé sur l’étude des environnements hauturiers qui représentent plus de 90 % de l’océan mondial, ce parcours a pour objectifs de :

  • Conceptuellement, comprendre comment les écosystèmes pélagiques répondent aux contraintes qui leurs sont appliquées à différentes échelles de temps et d’espace, et évaluer le rôle des organismes pélagiques dans la régulation des cycles biogéochimiques et leurs interactions avec les processus qui gouvernent les changements du climat.

  • Pratiquement, maîtriser la mise en œuvre des techniques d’acquisition et de traitement des paramètres physiques, chimiques et biologiques lors de la réalisation d’une campagne océanographique hauturière, et savoir mettre en œuvre les outils récents nécessaires à l’étude de la diversité pélagique.

Fonctionnement : Les UEs données ci-dessous sont requises pour considérer que la compétence correspondante au parcours “Environnement océanique” est acquise. Tout autre choix devra faire l’objet d’un accord de l’équipe de formation universitaire.

  • Instrumentation et acquisition de données en océanographie (6 ECTS, Villefranche/Mer)
  • Méthodes d’exploitation de données océanographiques (6 ECTS, Villefranche/Mer)
  • Réponse des océans aux changements climatiques et aux perturbations anthropiques (6 ECTS, Villefranche/Mer)
  • Réponse du pelagos aux changements environnementaux (6 ECTS, Villefranche/Mer) ou Les Microorganismes Marins : Approches Moléculaires de leur Diversité Taxonomique et Fonctionelle (6 ECTS, Roscoff)

Parcours 2 : Environnement côtier

Le domaine côtier, s’étendant jusqu’à la marge des plateaux continentaux, ne couvre que 8% de l’océan mondial, mais soutien 85 % des ressources marines actuellement exploitées. La zone côtière est aussi une zone d’interfaces particulières entre différents systèmes (terre/mer, côte/large, colonne d’eau/sédiment), et elle se caractérise en général par une forte hétérogénéité spatiale. Elle est soumise aussi à des facteurs environnementaux spécifiques qui génèrent souvent des processus impulsionnels et des forçages à petite échelle. Enfin, elle subit à de fortes pressions anthropiques qui en affectent le fonctionnement. Les objectifs de ce parcours sont : 

  • Conceptuellement, de comprendre le fonctionnement des différents compartiments des écosystèmes côtiers et leur couplage, de caractériser la complexité de leur architecture, et d’évaluer l’importance des processus physiques, chimiques et biologiques dans les flux de matière et d’énergie qui les traversent.

  • Pratiquement, d’acquérir les méthodes de mesure des processus aussi bien à l’échelle de l’organisme (nutrition) que du système (production primaire et secondaire, bioturbation, respiration), et d’apprendre à les intégrer dans des schémas de fonctionnement d’écosystème, autorisant la mise en place de méthode d’analyse et de prévision.

Fonctionnement : Les UEs données ci-dessous sont requises à hauteur de 24 ECTS pour considérer que la compétence correspondante au parcours “Environnement côtier” est acquise. Tout autre choix devra faire l’objet d’un accord de l’équipe de formation universitaire.

  • Méthodes de caractérisation des dynamiques et tendances des environnements côtiers (6 ECTS, Banyuls/Mer) ou Flux de matière et réseaux trophiques (6 ECTS, Roscoff)
  • Impact des changements anthropiques sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers (6 ECTS, Banyuls/Mer) ou Les Microorganismes Marins : Approches Moléculaires de leur Diversité Taxonomique et Fonctionelle (6 ECTS, Roscoff)
  • Choix : Fondamentaux
    • Ecologie et fonctionnement des écosystèmes côtiers (6 ECTS, Banyuls/Mer)
    • Ecologie des communautés (6 ECTS, Banyuls/Mer)
  • Choix : Applications
    • Mesures de diversité et distribution des espèces (6 ECTS, Roscoff)
    • Gestion des écosystèmes côtiers et de la diversité (6 ECTS, Roscoff)

Parcours 3 : Expertise Faune-Flore Mer (co-organisé avec le MNHN)

Les prises de conscience par la société des problèmes liés à l’environnement, y compris marin, et leurs conséquences sur la biodiversité, ont amené les politiques, au niveau national et international, à prendre conscience qu’il fallait disposer de structures professionnelles capables de diagnostiquer, proposer des solutions et gérer les écosystèmes, dans un cadre de développement durable. Dans ce contexte, ce parcours professionnel a pour objectifs majeurs de former des experts opérationnels pour : 

  • Conceptuellement, comprendre les bases du fonctionnement des écosystèmes marins dans lequel s’inscrivent les activités anthropiques tant en terme de perturbations (pollutions, etc.) qu’en terme de gestion (aires marines protégées, etc.), et de pouvoir développer une activité professionnelle autour de ces problèmes.

  • Pratiquement, mettre en œuvre des outils méthodologiques permettant d’évaluer la qualité d’un milieu, d’inventorier la diversité et de dresser des bilans pour les gestionnaires (techniques d’échantillonnage, analyses de la qualité de l’eau, analyses statistiques et cartographiques, recherches de bio-indicateurs), dans le cadre légal qu’ils devront assimiler. 

Fonctionnement : Les UEs données ci-dessous sont requises pour considérer que la compétence correspondante au parcours “Expertise Faune-Flore Mer” est acquise. Tout autre choix devra faire l’objet d’un accord de l’équipe de formation universitaire 

  • Mesures de diversités et distribution des espèces (6 ECTS, Roscoff)
  • Réalisation de son projet dans les métiers de l’expertise écologique (6 ECTS, Paris)
  • Gestion des écosystèmes côtiers et de la diversité (6 ECTS, Roscoff)
  • Initiation aux outils juridiques et réglementaires en matière de protection de la nature (6 ECTS, Paris)
  • Système d’Information Géographique (6 ECTS, Paris)

Ce parcours nécessite comme pré-requis d'avoir acquis en M1 au moins une, voire plusieurs, UE parmi:

  • Biodiversité marine: Expertise Taxonomique Flore (UE d'été)
  • Biodiversité marine: Expertise Taxonomique Faune (UE d'été)
  • Diversité et Ecologie du Plancton en Méditerranée (UE d'été)